Belle affluence à la conférence sur la maladie d’Alzheimer

1062

MARIGOT, Saint Martin — La conférence sur la maladie d’Alzheimer organisée par le pôle Solidarité & Familles de la Collectivité de Saint-Martin a fait salle comble à la CCISM, mercredi 25 mars 2015. Par cette initiative, la vice-présidente Ramona Connor et ses équipes ont souhaité sensibiliser le public à une meilleure prise en charge de la maladie, mais aussi apporter aux aidants familiaux un maximum de réponses.

Initié par la Vice-présidente Ramona Connor avec la directrice générale adjointe du pôle Solidarité & Familles, Corinne Helary-Planchon, et le directeur de l’Autonomie Paul Dollin, ce colloque a non seulement rencontré une belle adhésion du public, mais il a aussi reçu un soutien marqué de l’Agence Régionale de Santé (ARS), représentée par le délégué territorial Pascal Godefroy, de l’association France Alzheimer Guadeloupe, représentée par son président François Lemaistre, des associations locales de santé à l’instar de Sint Maarten Fondation Alzheimer, sans oublier les professionnels de santé de l’EHPAD Bethany Home, avec le Dr gériatre Lazare Noubou, et l’hôpital LC Fleming.

Avec des chiffres particulièrement parlants – soit 1.2 million de personnes atteintes en France et 231 dossiers APA délivrés à Saint-Martin en 2014, dont un grand nombre en faveur de personnes atteintes de troubles cognitifs – la maladie d’Alzheimer est une véritable cause nationale de santé publique.

Comme l’a indiqué la vice-présidente Connor lors de son allocution, « la collectivité de Saint-Martin s’est engagée avec une puissante détermination dans un programme ambitieux, en faisant de la politique d’Autonomie un des axes forts en direction des personnes les plus vulnérables ».

Et si notre territoire a pris du retard dans la prise en charge des malades d’Alzheimer, un travail conséquent a été mis en place pour rattraper ce retard. Ainsi, le plan local de santé 2014-2017 prévoit un axe spécialement dédié aux troubles du comportement chez les personnes âgées. Il comprend aussi la création d’un nouvel EHPAD de 72 places, dont 20 seront consacrées aux malades d’Alzheimer, soit une unité spécifique dédiée. Six places d’accueil de jour seront également créées pour soulager les aidants familiaux et interagir auprès des malades. La vice-présidente annonce aussi l’ouverture à Saint-Martin d’une formation pour les aidants familiaux dès 2015, en partenariat avec France Alzheimer Guadeloupe.

Chacun à leur tour, le gériatre de l’EHPAD Bethany Home, le docteur Lazare Noubou, puis le président d’Alzheimer Guadeloupe, François Lemaistre, ont évoqué les mécanismes de la maladie, ses conséquences sur les malades et leurs familles, partagé leur expérience, et surtout rappelé que les comportements et le mode de vie pouvaient protéger de cette affection. Ainsi, il est aujourd’hui prouvé qu’une hygiène alimentaire saine et équilibrée, le sport et l’activité cérébrale, sont des facteurs permettant de se prémunir d’Alzheimer. Comme l’ont indiqué les professionnels présents, le dépistage précoce par un neurologue, un gériatre ou un psychologue, est aussi un élément majeur dans la prise en charge d’Alzheimer.

Cette première conférence sur la maladie d’Alzheimer a offert un espace d’échanges précieux aux nombreuses personnes présentes. Des liens que la Collectivité de Saint-Martin compte renforcer à l’avenir en organisant d’autres conférences de ce genre.

#####

 

DISCOURS De MME RAMONA CONNOR VP PSF / COLLOQUE DU 25 MARS 2015 / LA MALADIE D’ALZHEIMER 

Bonjour à toutes et à tous…Mesdames et Messieurs,

Je tiens tout d’abord à vous remercier de votre présence aujourd’hui à ce colloque sur la maladie d’Alzheimer dont l’objectif est d’informer et de  sensibiliser pour une meilleure prise en charge des personnes atteintes de cette maladie et de leurs familles ou aidants.

Elle témoigne de votre intérêt et nous encourage dans notre action. Elle signifie aussi que nous sommes toutes et tous concernés.

Permettez-moi d’accueillir et de remercier tout particulièrement nos invités : M le Docteur Raymond JESSURUN d’Alzheimer Fondation Sint-Marteen, M Lazare Noubou, Médecin coordonnateur de Bethany-home, M François Le Maistre, Président de l’Association France Alzheimer Guadeloupe, pour avoir accepté de contribuer à l’organisation de cette soirée. Nul doute que leurs interventions nous éclaireront individuellement et collectivement, à travers une meilleure compréhension de la maladie et des dispositifs existants, et des réponses à nos questions, à dédramatiser nos peurs.

M Pascal Godefroy représentant l’ARS marque par sa présence la volonté de l’Etat d’agir sur notre territoire où les besoins ne trouvent pas encore toutes leurs solutions et que je remercie de sa participation. Merci également à M Paul Dollin, Directeur de l’Autonomie  qui met en œuvre quotidiennement  l’action politique territoriale en direction  des personnes âgées et des personnes handicapées et qui a piloté cette rencontre et à Mme Kelly Duboc, assistante sociale, qui participe aux évaluations de chaque bénéficiaire de l’APA et qui vous présentera un panorama des aides octroyées par la collectivité.

Je salue également le travail du service communication, mademoiselle Kisha Brooks et M Paul Natson qui ont réalisé le micro-trottoir que nous aurons le plaisir de regarder ensemble tout à l’heure.

En avant-propos, je citerai une phrase de Nicolas Sparks, écrivain américain : « Alzheimer ; c’est un mal qui vole les cœurs, les âmes et les souvenirs. »

Alzheimer’s… It is a barren disease, as empty and lifeless as a desert. It is a thief of hearts and souls and memories.”

Découverte en 1906 par Aloïs Alzheimer, la maladie d’Alzheimer est une affection du cerveau dite « neuro-dégénérative », c’est-à-dire qu’elle  entraîne une disparition progressive des neurones ; l’’altération des facultés cognitives. Ces neurones, qui servent à programmer un certain nombre d’actions, en disparaissant entraînent une altération des facultés cognitives : mémoire, langage, raisonnement…

La maladie d’Alzheimer et les maladies du cerveau qui lui sont apparentées constituent un défi majeur pour notre société.

Aujourd’hui, 1 200 000 de nos concitoyens en sont atteints, 3 millions de personnes sont concernées en France et en outre – mer, 1 malade sur deux ignore qu’il est atteint de la maladie…

En 2020, on estime à 1,27 M le nombre de malades et à 1 français sur 4 de plus de 65 ans touché  par la maladie.

En 2040, le nombre de malades serait de  2,15 M.

C’est une cause nationale et un problème de santé publique pour lesquels la collectivité de Saint-Martin s’est engagée avec une puissante détermination dans un programme ambitieux. J’ai fait de la politique Autonomie un des axes forts de mon engagement et de mon action en direction des personnes les plus vulnérables.

Si la vieillesse est inéluctable, la manière dont nous vieillissons reste bien  différente d’un individu à un autre selon son patrimoine génétique, son mode de vie et ses ressources. L’annonce de la maladie d’Alzheimer vient bousculer avec violence tout un projet de vie. C’est un choc pour le malade et ses proches qui ne peuvent l’accepter et, la colère, la culpabilité, la tristesse sont des phases inéluctables avant l’acceptation possible.

Le caractère évolutif de la maladie, qui implique régulièrement de nouvelles pertes de capacités, rajoute à la difficulté de ce parcours.

Sur ce chemin difficile, je veux être à vos côtés à chacune des étapes, pour aider au dépistage, à la prise en charge à domicile ou en établissement et au soutien des aidants.

En 2014, nous avons comptabilisé 231 dossiers APA dont un nombre significatif en direction des personnes souffrant de troubles cognitifs. Avec mon équipe, j’ai décidé de porter à 4 ans au lieu de 2 la durée d’attribution de cette allocation afin de faciliter le fardeau des démarches administratives pourtant incontournables.

Dans le CLS (Contrat Local de Santé) 2014-2017 signé le 5 décembre dernier par Mme Aline Hanson, Présidente de la Collectivité et M Patrice Richard Directeur Général de l’Agence Régional de Santé de Guadeloupe, et qui comprend 6 fiches d’orientation stratégiques assurant la déclinaison du PRS (Projet Régional de Santé), j’ai souhaité que l’on consacre deux fiches action pour :

  • Le dépistage des troubles du développement chez l’enfant et de comportement chez la personne âgée,
  • La création d’un Pôle Médico-Social dans lequel prendra place le nouvel EHPAD de 72 places dont 20 dédiées aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et 6 places d’accueil de jour.

Ces 6 places offriront une solution de répit aux familles aidantes, que l’on nomme quelquefois les « secondes victimes », en luttant contre le risque d’épuisement tant matériel que psychologique et moral.

On sait l’importance pour que les aidants restent en bonne santé, de conserver un espace personnel, de maintenir une vie pour soi ainsi que certaines activités.

C’est dans ce cadre, que s’inscrira en 2015, la mise en place d’une formation pour les aidants familiaux en partenariat avec Alzheimer Guadeloupe.

Permettez-moi ici, et avant de laisser la place aux présentations attendues, de saluer le travail remarquable des associations, qui se mobilisent en permanence aux côtés des familles. A travers leurs conseils, leur présence et leur soutien, elles jouent un rôle fondamental pour les aider à affronter la maladie.